Calculateur de Footprint par Swiss Climate

Le « Calculateur de Footprint par Swiss Climate » vous permet de calculer et de réduire vos émissions dans le cadre de votre empreinte personnelle, de voyages en avion, d’évènements et de petites entreprises. Vous pouvez également assumer la responsabilité des émissions qui en résultant en investissant dans des projets protection du climat.



Le « Calculateur de Footprint par Swiss Climate » vous propose une gestion du CO₂ simplifiée et en libre-service. En investissant dans des projets protection du climat certifiés, vous pouvez également apporter une contribution supplémentaire à la protection du climat mondial et assumer la responsabilité des émissions inévitables.

Footprint personnelle

Calculez et compensez votre Footprint personnelle.

Habitat et énergie
Électricité
  
kWh par année
  

Votre Footprint personnelle

Émissions de CO₂: t CO₂

  • Habitat et énergie
  • Voyages en avion
  • Mobilité
  • Alimentation
  • Consommation
  • Services publics Valeur moyenne par citoyen-ne suisse


Valeur théorique par personne / an (2050)* Valeur théorique par personne / an (2030)* Votre Footprint personnelle
    Émissions de CO₂ (t de CO₂)
    * Les émissions globales de CO₂ doivent être significativement réduites afin d’atteindre l’objectif climatique de l’accord de Paris. Cet objectif consiste à limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C ou 2°C au maximum par rapport à la période préindustrielle. Afin d’atteindre l’objectif fixé de 1,5°C, il est nécessaire de réduire les émissions de 2,9 t de CO₂ (2030) ou de 1,5 t de CO₂ (2050) par année et par personne.

    Mesures de réduction pour le footprint personelle
    Logement et énergie
    Faire preuve d’intelligence - éteindre les lumières et les appareils
    Info : si vous restez dans une pièce le soir, laisser la lumière allumée dans d’autres pièces ne fait que vous coûter de l’argent et de l’énergie. Ne laissez la lumière allumée que là où elle est nécessaire. Assis confortablement devant la télévision ou l’ordinateur, il n’est peut-être pas nécessaire d’ajouter de la lumière. L’écran peut suffire. Si vous n’utilisez pas un appareil (par exemple la télévision) pendant une longue période, il vaut la peine de l’éteindre correctement. Le mode veille consomme également de l’énergie.
    Potentiel de réduction : si une ampoule normale de 60 watts est allumée 3 heures de moins par jour, l’économie par an est d’environ 8,4 kg de CO₂. Si une télévision est complètement éteint au lieu d’être laissée en mode veille, les économies peuvent s’élever à 10 kWh par an, selon l’âge et le modèle, soit environ 1,28 kg de CO₂. Si l’on extrapole ce chiffre pour tous les appareils en mode veille, il peut être tout à fait intéressant, en termes d’empreinte carbone, d’éteindre complètement les appareils.
    Passage aux LED
    Info : les ampoules LED ont besoin de beaucoup moins d’électricité pour générer de la lumière que les ampoules traditionnelles. Ainsi, les LED consomment en moyenne 40 % d’énergie en moins que les lampes fluorescentes et même jusqu’à 90 % d'énergie en moins que les lampes à incandescence. Cela a un impact positif sur la facture d’électricité.
    Potentiel de réduction : un ménage type consomme près de 300 kWh d’électricité par an pour l’éclairage. Il est possible d’en économiser immédiatement 80 % en remplaçant les ampoules à incandescence par des ampoules LED.
    Prendre une douche plutôt qu’un bain - courte et pas trop chaude
    Info : la prochaine fois que vous prenez une douche, regardez votre montre. Combien de temps avez-vous passé sous la douche ? Est-ce qu’il est possible de prendre une douche plus courte et peut-être un peu moins chaude ? L’utilisation d’un pommeau de douche économique est également l’une des mesures d’économie d’énergie les plus efficaces qui peuvent être mises en œuvre à la maison - une fois installé, vous économiserez de l’électricité à chaque douche.
    Potentiel de réduction : en moyenne, nous utilisons 13 % de notre consommation d’énergie pour produire de l’eau chaude. Plus les douches sont courtes et froides, plus l’empreinte carbone personnelle diminue. De plus, il existe aujourd’hui de nombreux modèles de pommeaux de douche économiques. Avec un pommeau de douche économique, vous réduisez de moitié votre consommation d’énergie et donc vos émissions de CO₂.
    Chauffer de manière plus écologique
    Info : réduisez la température de la pièce de deux degrés. En hiver, un pull fait l’affaire, les t-shirts sont pour l’été.
    Potentiel de réduction : 70 % de la consommation directe d’énergie dans les ménages privés suisses sont utilisés pour le chauffage. Cela représente un énorme budget de départ pour des économies potentielles. Une réduction de la température ambiante de 1 °C suffit à faire baisser la consommation d’énergie de 6 %. Un exemple : 20 °C au lieu de 21 °C dans un appartement de 70 m2 réduit les émissions de CO₂ de 160 kg en moyenne (en fonction du type de chauffage).
    Laver de manière plus écologique
    Info : la prochaine charge de linge vous attend déjà ? Conseil : à 30 °C, les vêtements normalement sales sont également propres. Renoncez si possible au sèche-linge, cela ménage à la fois les vêtements et votre empreinte carbone personnelle. La plupart des machines à laver disposent en outre d’un programme d’économie d’énergie.
    Potentiel de réduction : si vous ne lavez qu’à 30 °C au lieu de 60 °C quatre fois par mois (pleine charge dans un lave-linge d’une capacité de 5 kg), vous économisez (selon le modèle de lave-linge) environ 3,2 kg de CO₂ par an.
    Mobilité
    Moins de vols
    Info : pour vos prochaines vacances, prévoyez un voyage à vélo en France plutôt qu’un voyage en avion en Colombie. Les voyages en avion sont à ce jour l’un des plus gros émetteurs de CO₂ au niveau personnel. Il existe toutefois de nombreuses bonnes alternatives. Si la destination de vos rêves est si lointaine qu’elle n’est pratiquement accessible qu’en avion : planifiez à l’avance et accumulez du temps de vacances. Il est tout de même plus agréable de profiter de trois semaines de vacances en Colombie tous les trois ans plutôt que de s’y rendre en avion chaque année pour une semaine. Si vous ne pouvez pas éviter de prendre l’avion, choisissez absolument la classe économique plutôt que la classe affaires ou la première classe. C’est mieux pour l’empreinte carbone et pour le budget.
    Potentiel de réduction : si vous ne faites pas votre voyage en Colombie et que vous entreprenez à la place votre tour de France à vélo, vous aurez économisé environ 3,6 tonnes de CO₂.
    Conduire moins
    Info : choisissez un jour de la semaine où vous vous rendez au travail en transports publics ou à vélo. Profitez du temps libre dans les TP ou de l’exercice physique à l’air libre. Ne vous énervez plus contre le trafic de fin de journée. Qui sait, vous aurez peut-être soudain envie de passer deux jours sans voiture. Ou même trois ?
    Potentiel de réduction : en moyenne, l’empreinte est réduite de 10 % si l’on se rend au travail en transports publics ou à vélo. Cela signifie que pour une distance pendulaire de 15 km (un seul trajet), cette mesure vous permet de réduire votre empreinte d’environ 4,2 kg de CO₂ par jour par rapport, par exemple, à un trajet en VW Golf TDI (diesel) ; en renonçant à la voiture pendant trois jours, cela représente presque 0,6 tonne de CO₂ par an.
    Alimentation
    Manger plus souvent des aliments d’origine végétale
    Info : essayez de vous nourrir de manière végétarienne ou végétalienne au moins un jour. Il existe désormais d’innombrables recettes simples et savoureuses qui font oublier la viande et le poisson.
    Potentiel de réduction : par rapport aux mangeurs réguliers de viande et de poisson, l’empreinte alimentaire des végétariens est réduite de près d’un quart, et même de 40 % pour les végétaliens.
    Réduire le gaspillage alimentaire
    Info : prévoyez un jour par semaine où vous n’achèterez rien à manger, mais où vous utiliserez vos restes. Lors de votre prochaine sortie au restaurant, emportez un récipient afin de pouvoir ramener les éventuels restes à la maison. En outre, diverses organisations proposent des aliments excédentaires à des prix réduits.
    Potentiel de réduction : pour chaque kilogramme de nourriture qui ne finit pas à la poubelle, vous économisez environ 2,5 kg de CO₂. Par an, la moyenne en Suisse est de 330 kg de pertes alimentaires par personne, soit 825 kg de CO₂ par an et par personne.
    Boire moins de café
    Info : essayez de réduire votre consommation de café d’une tasse par jour.
    Potentiel de réduction : comparé à d’autres boissons, le café a une grande empreinte carbone. Pour chaque tasse de café que vous ne buvez pas, vous économisez en moyenne environ 74,9 g de CO₂. Cela signifie qu’avec une seule tasse de café en moins par jour, vous réduisez votre empreinte de plus de 27 kg de CO₂ par an.
    Veiller à la saisonnalité et à la régionalité
    Info : lors de vos prochains achats, veillez à ce que vos produits soient régionaux et de saison. Les concombres et les tomates sont de toute façon bien meilleurs en été. Et si vous n’achetez des asperges que lorsque la saison a vraiment commencé en Suisse et que vous renoncez aux asperges importées prématurément du Mexique, vous soutenez l’agriculture suisse et faites quelque chose de bon pour le climat.
    Potentiel de réduction : le transport aérien d’asperges mexicaines vers la Suisse génère environ 12 kg de CO₂ par kilo, alors que le transport en Suisse par camion ne génère que 0,5 kg de CO₂ par kilo d’asperges. Économisez donc les 11,5 kg de CO₂ par kilo d’asperges en attendant les asperges suisses.
    Consommation
    Des vêtements d’occasion plutôt que neufs
    Info : lors de votre prochain achat de vêtements, faites un tour dans un magasin d’occasion. Vous y trouverez souvent de très belles pièces à des prix intéressants et vous ferez en plus un geste pour le climat. Il n’y a pas que les vêtements qui peuvent être achetés d’occasion, il y a aussi d’autres objets comme les ordinateurs portables.
    Potentiel de réduction : la fabrication d’un jean neuf peut générer jusqu’à 30 kg de CO₂. En achetant un produit d’occasion, vous prolongez la durée de vie du jean et faites un geste pour votre budget émissions.
    Moins, c’est plus
    Info : la tendance au minimalisme s’est imposée dans différents domaines de la vie, comme l’habitat ou même le tourisme. Un appartement peut être beaucoup plus agréable s’il y a aussi un peu plus d’espace à vivre. Réfléchissez s’il y a des choses dans votre appartement dont vous n’avez plus besoin et apportez-les dans une brocante. Ainsi, quelqu’un d’autre pourra en profiter.
    Potentiel de réduction : si vous débarrassez par exemple votre vieille table Ikea de votre cave et la vendez sur Ricardo, vous permettez à une autre personne d’économiser 80 kg de CO₂ en renonçant à un nouvel achat, et vous avez plus de place dans votre cave.
    Les marques écologiques sont stylées
    Info : pendant longtemps, le préjugé suivant a prévalu : « Si je veux porter des vêtements écologiquement responsables, je ne peux pas être à la mode. » Ce n’est heureusement plus le cas aujourd’hui. Il existe de nombreuses marques durables qui s’engagent pour une production de vêtements et de chaussures écologiques. Informez-vous !
    Potentiel de réduction : si vous misez par exemple sur les sneakers Veja, vous trouverez sur le site web des informations détaillées sur les émissions de CO₂ dans la chaîne d’approvisionnement.

    Voyages en avion

    Calculez et compensez les émissions de votre vol.

      
         

    Voyages en avion

    Votre distance de vol parcourue: km
    Émissions globales de CO₂: t CO₂
    Valeur théorique par personne / an (2050)* Valeur théorique par personne / an (2030)* Émissions de CO₂ suite à un voyage en avion
      Émissions de CO₂ (t de CO₂)
      * Les émissions globales de CO₂ doivent être significativement réduites afin d’atteindre l’objectif climatique de l’accord de Paris. Cet objectif consiste à limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C ou 2°C au maximum par rapport à la période préindustrielle. Afin d’atteindre l’objectif fixé de 1,5°C, il est nécessaire de réduire les émissions de 2,9 t de CO₂ (2030) ou de 1,5 t de CO₂ (2050) par année et par personne.

      Mesures de réduction pour les vols
      Les voyages en avion
      Moins de vols
      Info : pour vos prochaines vacances, prévoyez un voyage à vélo en France plutôt qu’un voyage en avion en Colombie. 86 % des vols effectués par les Suisses sont des voyages privés - ils sont donc majoritairement effectués pour leur propre plaisir. Les voyages en avion sont à ce jour l’une des plus grandes sources de CO₂ au niveau personnel ; il existe toutefois de nombreuses alternatives. Si votre destination de rêve est si lointaine qu’elle n’est pratiquement accessible qu’en avion : planifiez à l’avance et accumulez du temps de vacances. Il est tout de même plus agréable de profiter de trois semaines de vacances en Colombie tous les trois ans plutôt que de s’y rendre chaque année pour une semaine.
      Potentiel de réduction : si vous ne faites pas votre voyage en Colombie et que vous faites votre tour de France à vélo à la place, vous aurez économisé environ 3,6 tonnes de CO₂.
      Voyager en classe économique
      Info : si vous ne pouvez pas éviter de prendre l’avion, choisissez la classe économique plutôt que la classe affaires ou la première classe ; c’est mieux pour votre empreinte et votre budget. En effet, plus les passagers occupent de l’espace, moins il y a de personnes dans l’avion et plus chaque siège génère d’émissions.
      Potentiel de réduction : si vous volez de Zurich à Lima, et ce en première classe au lieu de la classe économique, vous provoquez en tant que passager une augmentation de 3,5 tonnes des émissions de CO₂.


      Événements

      Calculez et compensez les émissions de CO₂ de votre événement.

      Indication : ce calculateur d’événement s’applique aux conférences et aux petits événements accueillant jusqu’à 500 personnes au maximum. Pour les bilans de CO₂ d’événements de grande envergure, merci de vous adresser aux expert-e-s de Swiss Climate

      Informations générales

      Votre événement

      Émissions de CO₂ de votre événement: t CO₂

      • Mobilité
      • Restauration
      • Nuitées
      • Matériel imprimé et merchandising
      • Catégories supplémentaires [1]


      [1] Le calcul des émissions de CO₂ de votre événement s’effectue à l’aide des données des sources d’émissions principales que sont la mobilité, la restauration, les nuitées, le matériel imprimé et le merchandising. Afin de couvrir les autres catégories que sont l’énergie, les déchets et l’eau, un supplément de 20 % des émissions est intégré. Ce pourcentage se base sur des valeurs empiriques de Swiss Climate.

      Mesures de réduction pour les évenements
      Mobilité
      Bonne connexion des transports publics
      Info : cherchez un lieu d’événement qui soit bien desservi par le réseau de transports publics. De plus, vous pouvez faire coïncider les différents points du programme de l’événement avec l’horaire des transports publics. Cela permet aux participants de se rendre plus facilement à l’événement en utilisant les transports publics. Pour ce faire, vous pouvez déjà communiquer et décrire sur l’invitation l’itinéraire d’accès en transports publics.
      Potentiel de réduction : en Suisse, un voyage en train produit 27 fois moins de CO₂ qu’un voyage comparable en voiture. De plus, il nécessite 6 fois moins d’énergie.
      Service de navette respectueux du climat
      Info : si l’événement est réparti sur plusieurs sites et que les participants doivent se rendre facilement d’un point A à un point B, il est possible de louer des navettes électriques plutôt que des navettes conventionnelles.
      Potentiel de réduction : si vous utilisez un véhicule électrique au lieu d’un véhicule à essence pour un trajet d’environ 4 km, vous pouvez économiser environ 0,5 kg de CO₂ par personne.
      Gastronomie
      Proposer plus souvent des en-cas végétaux
      Info : essayez de proposer principalement des snacks végétariens et végétaliens lors de votre événement.
      Potentiel de réduction : la production de 1 kg de viande de porc génère autant d’émissions de CO₂ que celle de 80 kg de pommes de terre. Autre exemple : la production de 1 kg de viande de bœuf génère 15,4 kg de CO₂, celle de 1 kg de lentilles 0,7 kg de CO₂.
      Apéro riche froid !
      Info : un apéritif riche peut très bien satisfaire tous les besoins des participants même s’il est froid. Le maintien au frais nécessite certes de l’énergie, mais il n’est pas nécessaire pour tous les plats et la consommation d’énergie est nettement plus faible que si tout était réchauffé ou même fraîchement cuisiné.
      Potentiel de réduction : en moyenne, la préparation de repas froids émet deux fois moins de CO₂ que celle de plats chauds.
      Impression, eau et déchets
      Impression respectueuse du climat
      Info : renseignez-vous sur le type de papier que vous utilisez pour vos travaux d’impression et optez pour du papier recyclé. Veillez également à imprimer en recto-verso. Pour les travaux d’impression externes, demandez une offre d’impression climatiquement neutre.
      Potentiel de réduction : en remplaçant le papier à base de fibres vierges par du papier recyclé, on économise jusqu’à 60 % d'énergie, 70 % d'eau et on produit deux fois moins de CO₂ lors de la production.
      Des verres au lieu de gobelets en plastique
      Info : les verres ou les tasses sont non seulement plus élégants que les gobelets en plastique, mais ils ont également un meilleur bilan CO₂. Les verres peuvent être réutilisés à l’infini, alors que les gobelets en plastique jetables finissent à la poubelle après usage. Dans la mesure du possible, optez pour de la vaisselle réutilisable plutôt que jetable.
      Potentiel de réduction : la réutilisation des couverts, des assiettes et des gobelets permet d’économiser beaucoup de CO₂. Le bilan CO₂ d’un gobelet en plastique jetable est par exemple 10 fois meilleur que celui d’un gobelet en plastique réutilisable.
      Améliorer le recyclage
      Info : assurez-vous que des stations de recyclage sont disponibles pendant toute la durée de l’événement. Cela permet d'attirer l’attention des participants sur le recyclage, de sorte qu’ils se concentrent éventuellement davantage sur le tri des déchets dans leur vie privée.
      Potentiel de réduction : 126 tonnes de CO₂ sont économisées chaque année en Suisse grâce au recyclage du PET, car il n’est pas nécessaire de produire de nouvelles bouteilles en PET ou d’incinérer les bouteilles en PET.

      Petite entreprise

      Calculez et compensez les émissions annuelles de CO₂ de votre entreprise.

      Indication : ce calculateur de Footprint s’applique aux petites entreprises dans le secteur des prestations de services qui comprennent jusqu’à 50 collaborateurs et qui sont établies sur 1 - 2 site-s. Pour les bilans de CO₂ de plus grandes organisations et entreprises issues d’autres branches, merci de vous adresser aux expert-e-s de Swiss Climate.

      Informations générales

      %

      Vous avez des questions sur votre empreinte ou vous souhaitez un soutien dans la mise en place d'une gestion globale du CO₂ ou la définition d'un objectif climatique ?

      Nous nous tenons volontiers à votre disposition pour répondre à vos questions et à vos souhaits particuliers dans les domaines de la gestion du CO₂, de la durabilité, de l'énergie et de la compensation.


      NORA TANNER

      Senior Consultant
      contact@co2-footprint.ch



      Votre entreprise

      Émissions de CO₂: t CO₂
      Émissions de CO₂ par ETP: t CO₂

      • Chauffage
      • Électricité
      • Voyages d’entreprise
      • Courses pendulaires
      • Consommables
      • Eau et déchets


      Mesures de réduction pour les petites entreprises
      Chauffage et électricité
      Lampes LED
      Info : pour l'éclairage, il est possible de passer à des lampes LED dans un immeuble de bureaux. Elles ont besoin de beaucoup moins d’électricité pour générer de la lumière que les ampoules traditionnelles. Ainsi, les LED consomment en moyenne 40 % d’énergie en moins que les lampes fluorescentes et même jusqu’à 90 % d’énergie en moins que les lampes à incandescence. Cela a un impact positif sur la facture d’électricité et sur l’environnement.
      Potentiel de réduction : le remplacement des ampoules à incandescence par des ampoules LED permet d’économiser 80 % de la consommation moyenne d’énergie pour l’éclairage.
      Économiser l’énergie de chauffage
      Réduisez la température de la pièce de deux degrés. En hiver, un pull fait l’affaire, les t-shirts sont pour l’été.
      Potentiel de réduction : une réduction de 1 °C de la température ambiante permet déjà de réduire la consommation d’énergie de 6 %.
      Aération par à-coups
      Info : veillez, surtout en hiver, à aérer par à-coups plutôt que de laisser la fenêtre entrouverte toute la journée.
      Potentiel de réduction : l’économie réalisée uniquement par une aération correcte est d’environ 2812,5 kWh par an.
      Installation d’un système photovoltaïque
      Info : une autre approche pour économiser du CO₂ est de produire de l’électricité sur le toit de sa propre entreprise. Pour ce faire, vous avez besoin d’une installation photovoltaïque.
      Potentiel de réduction : la réduction effective peut varier en fonction du mix électrique utilisé. Une installation PV permet d’économiser 9 centimes par kWh d’électricité. Une maison individuelle suisse moyenne consomme 4500 kWh d’électricité par an. Si 50 % de cette consommation (2250 kWh) peuvent être couverts par l’électricité solaire, l’économie annuelle est déjà de 200 CHF.
      Passage à l’électricité verte
      Info : vous n'avez pas ou trop peu de surface de toit disponible pour envisager la mesure précédente ? Pas de problème ! Une bonne alternative consiste à acheter de l’électricité verte. Augmenter sa part dans la consommation d’électricité est déjà un pas positif.
      Potentiel de réduction : la production d'un kilowattheure d’électricité moyen génère environ 569 g de CO₂. L’électricité produite à partir d’énergies renouvelables est exempte de CO₂.
      Voyages d’affaires
      Planifier intelligemment les voyages d’affaires
      Info : optimisez les voyages d’affaires de manière à ce que plusieurs réunions puissent être combinées dans la même région. Si plusieurs collaborateurs se rendent au même endroit ou dans la même région, il est également possible d’organiser un covoiturage.
      Potentiel de réduction : chaque personne qui n’utilise pas de voiture pour elle seule permet d’économiser les émissions de CO₂ d’un trajet entier.
      Organiser des réunions d’affaires virtuelles
      Info : il vaut la peine de prendre le train pour les réunions d’affaires, à condition que le voyage ne dure pas plus de six heures. Il est souvent possible de réserver à l’avance sa place dans le train et l’on peut aussi très bien travailler en première classe.
      Potentiel de réduction : les voyages en avion génèrent une grande quantité d’émissions de CO₂. En passant au train, il est par exemple possible d’économiser 120 kg d’émissions de CO₂ sur le trajet entre Zurich et Francfort.
      Flotte d’entreprise à faibles émissions de CO 2
      Info : lors du remplacement de véhicules anciens, il faut veiller à passer à des moyens de transport fonctionnant avec des carburants alternatifs. Cela peut également être lancé par l’établissement de critères d'achat ou leur révision. Les véhicules électriques peuvent également être utilisés de manière idéale comme voitures de société et ont un effet positif sur le bilan CO₂ des entreprises.
      Potentiel de réduction : un trajet de 4 km avec une voiture électrique produit 0,5 kg de CO₂ de moins que le même trajet avec une voiture à essence.
      Navettes
      Promouvoir les transports publics et le vélo
      Info : pour inciter les collaborateurs à utiliser davantage les transports publics, l’entreprise peut participer à leurs abonnements demi-tarif ou adapter dans le règlement des frais les taux d’indemnisation pour les transports publics et les trajets en voiture.
      Potentiel de réduction : en moyenne, l’empreinte carbone est réduite de 10 % si l’on se rend au travail en transports publics ou à vélo. Cela signifie que pour une distance pendulaire de 15 km (un seul trajet), cette mesure vous permet de réduire votre empreinte d’environ 4,2 kg de CO₂ par jour par rapport, par exemple, à un trajet en VW Golf TDI (diesel) ; en renonçant à la voiture pendant trois jours, cela représente presque 0,6 tonne de CO₂.
      Permettre le travail à domicile
      Info : outre l’avantage de réduire le nombre de personnes qui prennent leur voiture pour se rendre au travail, le travail à domicile présente d’autres avantages : il peut entraîner une augmentation de l’efficacité au travail pouvant aller jusqu’à 30 % et les premières études montrent que de nombreuses personnes estiment que leur qualité de vie est meilleure lorsqu’elles ont la possibilité de faire régulièrement quelques jours de télétravail.
      Potentiel de réduction : sur une année, le potentiel de réduction par le travail à domicile est impressionnant. Ainsi, les émissions de CO₂ seraient réduites de plus de 260 000 tonnes à l’échelle nationale pour une journée de travail à domicile par semaine.
      Impression, eau et déchets
      Impression respectueuse du climat
      Info : renseignez-vous sur le type de papier que vous utilisez pour vos travaux d’impression et optez pour du papier recyclé. Veillez également à imprimer en recto-verso. Pour les travaux d'’impression externes, demandez une offre d’impression climatiquement neutre.
      Potentiel de réduction : en remplaçant le papier à base de fibres vierges par du papier recyclé, on économise jusqu’à 60 % d’énergie, 70 % d’eau et on produit deux fois moins de CO₂ lors de la production.
      Des verres au lieu de gobelets en plastique
      Info : les verres ou les tasses sont non seulement plus élégants que les gobelets en plastique, mais ils ont également un meilleur bilan CO₂. Les verres peuvent être réutilisés à l’infini, alors que les gobelets en plastique jetables finissent à la poubelle après usage. Dans la mesure du possible, optez pour de la vaisselle réutilisable plutôt que jetable.
      Potentiel de réduction : la réutilisation des couverts, des assiettes et des gobelets permet d’économiser beaucoup de CO₂. Le bilan CO₂ d’un gobelet en plastique jetable est par exemple 10 fois plus élevé que celui d’un gobelet en plastique réutilisable.
      Économiser l'eau
      Info : installez des robinets à économie d’eau qui réduisent la consommation. Cela peut aider à réduire la consommation d’eau de 20-30 litres par minute à 5-6 litres.
      Potentiel de réduction : le traitement de l’eau et la consommation d’électricité qui en découle génèrent 0,35 g de CO₂ par litre. Si des robinets économiseurs d’eau sont installés, le potentiel de réduction est de 8,75 g de CO₂ par minute.


      Vous avez des questions sur votre empreinte ou vous souhaitez un soutien dans la mise en place d'une gestion globale du CO₂ ou la définition d'un objectif climatique ?

      Nous nous tenons volontiers à votre disposition pour répondre à vos questions et à vos souhaits particuliers dans les domaines de la gestion du CO₂, de la durabilité, de l'énergie et de la compensation.


      NORA TANNER

      Senior Consultant
      contact@co2-footprint.ch



      Valeur propre

      t CO₂